Excursion dauphin Martinique

Formule escapade Caraïbe Nord à partir de 90 

  • Départ de Fort de France
  • Observation des dauphins
  • Découverte du Mai de Saint Pierre et de ses vestiges historiques
  • Baignade
  • Apéritif et mise en bouche inclus

Tarifs :

  • Journée 90€ / pers – repas à bord
  • ½ Journée 55€ / pers
  • option Restaurant de plage : + 15€

Dauphins Martinique

Pourquoi trouve-t-on des dauphins en Martinique ? Agoa, le sanctuaire marin de la Martinique est une zone de protection pour les cétacés. Dans les eaux martiniquaises, on en dénombre une vingtaine d’espèces. Certains sont de passages durant leur migration mais d’autres résident au large de l’île. Les eaux profondes et calmes de la côte Caraïbes sont donc densément peuplés par des dauphins et baleines, particulièrement dans le nord au large de Saint Pierre. Les dauphins tachetés, Stenella Attenuata, est l’espèce dominante en Martinique. Ils vivent en groupe de plusieurs centaines. Lagenodelphis Hosei, les dauphins au ventre rose, se balladent fréquemment le long de nos côtes. Les dauphins à long bec, Stenella Longirostris , vivent un peu plus au large et sont admiré pour leurs multiples sauts vrillés. Entre février et mai, les baleines à bosse viennent pour se reproduire et mettre bas dans les Caraibes.

Qu’est qui rends une sortie en mer exceptionnelle ?

Observer ces mammifères marins dans leur milieu naturel et en totale liberté fera de votre sortie en mer un moment exceptionnel.

Saint pierre Martinique

La ville de Saint Pierre, situé sur la côte nord-ouest de la Martinique, est bâtie au bord de la mer des Caraïbes le long d’une plage de sable. A bord de notre navire, vous pourrez bénéficier de ce magnifique panorama. Nous en profiterons pour vous conter l’histoire de la plus ancienne localité de la Martinique. Capitale économique de l’île, jusqu’au 8 mai 1902 où elle est détruite par l’éruption volcanique de la montagne pelée. Aujourd’hui, Saint Pierre est la commune la plus attachante de la Martinique, avec ses vieux vestiges, témoins à la fois de la richesse disparue du “ Petit paris des antilles” et de la violence de la catastrophe. Cette éruption demeure à ce jour la plus meurtrière.